GÉNÉRALISTES SALARIÉS DANS LES DÉSERTS : OÙ EN EST LE PLAN « MA SANTÉ 2022 »

22 Jan 2019
plan-sante-2022

Ce lundi 21 janvier 2019 la réfome sur les postes généralistes salariés a été dévoilée plus en détail : 400 postes seront à pourvoir d’ici la fin du premier semestre.


La Direction Générale de L’offre de Soin (DGOS) a indiqué que cette mesure sera effective dans les prochains jours par l’envoi d’une instruction aux Agences Régionales de Santé (ARS).

Ces 400 postes pourront être de deux sortes, soit en libéral avec une tarification des actes par le praticien (50% payé par l’hôpital et 50% payé par une structure ambulatoire), soit salarié dans un centre de santé ou dans un hôpital dont la rémunération sera entièrement soutenue par l’Etat.

Comment combler le manque dans les zones sous-denses ?

Le but étant que le statut soit le plus attractif possible pour inciter les professionnels à exercer dans les zones sous-denses a indiqué la DGOS. En Saône-et-Loire, le Conseil Départemental a annoncé avoir recruté plusieurs professionnels dans son centre de santé avec une rémunération comprise entre 4 000 à 6 000 euros net par mois et à temps plein.
Selon le ministère de la Santé, la formule du salariat devrait intéresser “de jeunes médecins débutants ou des praticiens en fin de carrière”.
Les 400 postes pourraient ne pas être définitif d’après la DGOS, ils pourront être augmenté si le recrutement connait un réel succès.

Il vient s’ajouter en complément la création de 4 000 postes d’assistants médicaux pour permettre aux médecins libéraux de ne faire que leur métier. Ainsi les assistants ne seront chargé d’effectuer uniquement les tâches administratives et certains actes ne nécessitant pas de diplôme ou de grande connaissance, comme la prise de tension ou la prise de température.

Qui va payer les assistants médicaux ?

Et bien les 4 000 postes seront subventionnés par l’Etat pour aider les médecins à payer leur assistant. On ne connait pas encore le niveau du financement mais il sera réservé exclusivement aux praticiens excerçant au sein d’une équipe ou en groupe, et acceptant certaines conditions comme la prise en charge des “urgences ville” (consultation 8h-20h) et de recevoir des nouveaux patients.

Mais en attendant de pourvoir les 4 400 postes, le plan “Ma santé 2022” dévoilé par Emmanuel Macron se poursuit.

Sources :

https://www.lequotidiendumedecin.fr

https://www.bfmtv.com

https://www.jim.fr

 

Comptabilité Médicale à Bordeaux et en Gironde © 2019 mentions légales - plan du site Site Internet par KN'Design